"Djokovic, Nadal, Federer – as close to perfection as tennis has ever been" titrait Sporting Intelligence le 23 février dernier.
Murray appréciera sûrement, mais le fait est là : Fed, Nad et Djoko ont gagné 27 des 28 derniers titres du Grand Chelem.



Plus qu'une mesure de perfection, l'article quantifie en fait la domination d'un ou plusieurs joueurs sur le reste du troupeau. La méthodo de calcul est simple : seuls les GC sont pris en compte sur une période glissante de 4 ans, 128 pts étant attribués au vainqueur, 64 au finaliste, etc ...

A titre isolé, Federer a culminé en 2009 à 79.7% du total de points possible. C'est (évidemment :)) le leader dans cette catégorie.
Si l'on tient compte des rivalités "à deux", c'est l'affrontement Federer-Nadal qui domine avec 82.5% des pts possibles après l'Australian Open 2009.
Enfin le trio Fed/Nad/Djoko pointe depuis l'Australie 2012 à 83.7% du max, reléguant loin derrière les périodes Lendl-Wilander-Edberg de 1990 (67.4%) et Borg-McEnroe-Connors de 1981 (63.2%).








Billets connexes :