Curiosity

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 13 décembre 2013

Perl

Les citations de Larry Wall : http://en.wikiquote.org/wiki/Larry_Wall

Perl résumé par Randall Munroe :

"Yes, sometimes Perl looks like line noise to the uninitiated, but to the seasoned Perl programmer, it looks like checksummed line noise with a mission in life." (Randal Schwartz)

jeudi 12 décembre 2013

Kids can't use computers ...

"Les enfants ne savent pas se servir d’un ordinateur et vous devriez vous en inquiéter", c'est le titre de cet article (la VO est ici), qui m'interpelle et me concerne.
On a chacun son portable à la maison, je passe mes journées avec deux postes de travail, je ne suis certes pas un vrai geek mais suffisamment débrouillard avec un pc pour ne jamais avoir eu besoin d'appeler à l'aide (le net a pu me dépanner, occasionnellement), j'ai même passé quelques années avec un pc sous Ubuntu (Chirac était encore président), bref ... I can use a computer ... mais j'ai une fille qui a maintenant 6 ans et demi, et qui, effectivement, ne sait pas. C'est une digital native, certes, ce qui signifie qu'elle avait pigé en 1/4 de seconde comment faire défiler l'écran sur un smartphone, qu'elle aime prendre des photos avec un APN, mais ça s'arrête là (et je connais des enfants de 3 ans qui savent en faire davantage). Volonté plus ou moins consciente de notre part, on ne l'a jamais collée devant un écran d'ordi, à part occasionnellement pour regarder des vidéos, ou faire joujou avec un traitement de texte ce qui l'amuse davantage maintenant qu'elle commence à savoir lire (et donc presque écrire, phonétiquement). Je n'ai aucun doute sur le fait que dans 3-4 ans elle saura, comme 95% des gamins, se servir "basiquement" d'un ordi. Mais "maitriser" un ordi, ce n'est pas que ça :

"(...) la croyance populaire voudrait que tous les moins de dix-huit ans soient des magiciens de l’informatique, et ce n’est tout simplement pas vrai. Ils peuvent utiliser certains logiciels, en particulier des applications web. Ils savent comment utiliser Facebook et Twitter. Ils savent utiliser YouTube et Pinterest. Ils savent même comment utiliser Word et PowerPoint et Excel. Demandez-leur de réinstaller un système d’exploitation et ils sont perdus. Demandez-leur de remplacer leur disque dur ou leur mémoire vive et ils s’écrouleront en état de choc. Demandez-leur ce que signifie HTTPS et en quoi c’est important et ils vont vous regarderont comme si vous parliez Klingon."

Tous les parents savent qu'il est important d'accompagner un enfant dans son apprentissage, et que cet accompagnement consiste aussi à lui laisser une autonomie sans cesse grandissante. C'est ce que j'ai fait pour apprendre à ma fille à faire de l'accrobranche, du ski, de la "cuisine". Mais dans le domaine du numérique, si l'on n'y porte pas suffisamment attention, on peut tout à fait se retrouver quelques années plus tard à dresser le même constat que l'auteur :

"Tout au long de leur vie, je l’ai fait à leur place. Configurer du nouveau matériel, installer un nouveau logiciel et agir en tant que technicien maison quand les choses allaient mal. Au final, j’ai une famille d’analphabètes numériques."

A première vue, évidemment, l'analphabétisme "technologique" n'empêche pas de mener une vie normale : nul besoin d'être un spécialiste des moteurs à combustion interne pour conduire une voiture, ou un électricien confirmé pour faire fonctionner une bouilloire ...
Mais le numérique ressemble à ce qu'on peut appeler une "compétence critique", notamment parce qu'un analphabète ne saura pas ce qu'il doit faire pour protéger correctement ses données sensibles, et parce qu'il ne saura pas davantage à quel moment elles seront menacées ...

lundi 8 juillet 2013

Cloud et sécurité

"Autant dire que si votre société fait face à une entreprise américaine dans un appel d'offres, ou si vous êtes le sou traitant d'une telle société, ou que vous détenez un savoir-faire industriel unique, une propriété intellectuelle quelconque ou que vous avez un intérêt stratégique quel qu'il soit pour une nation, vous prenez des risques inconsidérés (au sens propre comme au sens figuré) à utiliser aussi bien Lotus que Windows, ou même internet, tout comme une offre Cloud, quel qu'elle soit, par exemple Salesforce ou l'un de ces nombreux logiciels d'entreprise désormais disponible en mode "Cloud".

L'idée promue par la ministre de l'économie numérique Fleur Pellerin d'une solution amenée par un 'Cloud souverain' est tout aussi ridicule, la nature du réseau fait que les informations qui y circulent ne passent pas nécessairement par un chemin leur évitant de passer une barrière douanière, et croiseront très vraisemblablement la route d'un système d'écoute de la NSA. Le "Cloud souverain" est un leurre, dont les principaux bénéficiaires – Bull/Amesys, Thalès, Qosmos – sont par ailleurs étroitement impliqués dans l'équivalent national du programme d'écoute de la NSA, ce qui limitera d'autant leur succès en dehors des frontières françaises, et mettra votre entreprise dans une situation similaire, mais vis-à-vis de l'État français"

Ce que Prism signifie pour les entreprises françaises (LesEchos.fr, 17/06/2013)

mercredi 3 avril 2013

Mon ouébdeu (2013)

En 2007 j'utilisais Bloglines, del.icio.us, j'avais un compte gmail mais privilégiais mon compte free pour ne pas tout laisser en ligne, j'avais testé netvibes, et j'hébergeais mes photos la fois sur pickasa, flickr, et sur mon site.

En 2008 dans le cadre d'un chantier "allègement" (j'avais dépassé les 200 flux RSS sous bloglines) je changeais d'agrégateur pour passer à Google Reader. Fin 2010, Bloglines fermait [1]. J'avais par ailleurs définitivement migré sous Gmail, me mettant à la merci d'une fermeture de compte inopinée. Statu quo concernant l'hébergement des photos.

En 2013, c'est au tour de Google d'annoncer la fermeture de GReader. Plusieurs alternatives sont disponibles, pour ma part j'ai déjà migré sous Feedly (et j'ai réussi à ne pas ré-enfler, puisque je n'y compte que 137 flux ...)
Pour les bookmarks, j'ai finalement laissé tomber delicious (qui a failli fermer, également) pour privilégier une solution locale, grâce à l'excellent shaarli développé par Sébastien Sauvage.
Accessoirement, je commence à Scooper.

Edit : quelques lecteurs de RSS "maison" sont listés par le même S. Sauvage, avec une illustration du fonctionnement de KrISS Feed.

Notes

[1] sans aucun lien de causalité, à ma connaissance

mardi 2 avril 2013

Et pour vous, comment s'est passé le premier contact avec Internet ?

Pour moi c'était à la bibliothèque publique du centre G. Pompidou, où en bon bouquino-dépendant je passais régulièrement du temps. C'est sans doute pendant que j'étais en DEA, donc fin 1995 ou début 1996. Je me souviens, un jour, avoir vu un ordi installé près de l'entrée, avec un petit pannonceau qui invitait à l'essayer. Je suis passé une première fois devant, sans m'arrêter. Quelques jours plus tard, je suis resté devant. Il y avait une fenêtre ouverte, le navigateur s'appelait NCSA Mosaic. Je ne sais plus ce que j'ai bien pu y chercher, mais il me semble bien que ça n'avait pas été très concluant.
Depuis je suis moins bouquino-dépendant : le réseau est ma nouvelle addiction.

samedi 30 mars 2013

Au début, le web était underground

Il me semble avoir déjà dit ici, il y a quelques années, que le web sous sa forme actuelle (peu réglementé, non cadenassé, joyeusement anarchique) ne durerait sans doute pas :

"La réalité s'est avérée être beaucoup plus compliquée. Nous avons oublié que la technologie amplifie la puissance dans les deux directions. Quand les moins puissants ont découvert l'internet, ils ont pris le pouvoir, mais les puissants mastodontes ont fini par se réveiller. L'internet n'a pas seulement changé de puissants, mais les puissants ont aussi changé l'internet." Et désormais, les intérêts des puissants en ont repris les rênes, constate désabusé Bruce Schneier.

Internet : les puissants reprennent les rênes (Internet Actu, 29/03/2013)

vendredi 29 mars 2013

Créer des documents interactifs

Avec la bibliothèque Javascript Tangle. Le petit exemple en bas de page est excellent ...

The top 20 data visualisation tools

http://www.netmagazine.com/features/top-20-data-visualisation-tools

mercredi 20 février 2013

Ugly programming

Doit-on montrer le code informatique des scientifiques même s’il est moche ?
(Tout se passe comme si, 08/02/2013)

lundi 11 février 2013

Cheat sheets

Portails :

  • http://www.cheat-sheets.org/
  • http://techcheatsheets.com/
  • http://devcheatsheet.com/

Perl (par ordre de préférence) :

  • http://michaelgoerz.net/refcards/perl_refcard.pdf
  • http://www.catonmat.net/download/perl.predefined.variables.pdf
  • http://www.datadisk.co.uk/html_docs/perl/perl_cs.htm

Une comparaison des langages de scripting :

  • http://hyperpolyglot.org/scripting