J'avais commencé ce billet (resté offline jusqu'à aujourd'hui) en 2009, suite à cet article sur Freakonomics, How Impressive Is Usain Bolt?, faisant suite aux 9"58 établis par Bolt lors des JO de Berlin. La question posée était de savoir quelle discipline ("humaine") avait connu la progression la plus spectaculaire. La réponse fut fournie quelques jours plus tard : il s'agit apparemment du concours de hot-dogs, dont le japonais Kobayashi a littéralement fait décoller le record au début des années 2000. (Je découvre avec effroi qu'il existe une fédé internationale "d'alimentation sportive")

Stoppons là cet intermède junk-foodesque pour revenir à nos vrais athlètes, si je déterre ce sujet aujourd'hui c'est à cause de l'excellent billet Two hour marathon in 2041 d'Allen Downey, mis à jour après le tout récent record du marathon de Dennis Kimeto (Berlin 2014, sous les 2h03).

Il y construit un modèle grâce auquel il essaie d'expliquer la linéarité (plus ou moins manifeste selon les disciplines comme on peut le voir ci-dessous) de la progression chronologique de la vitesse moyenne pour chacun des records en course à pied :



En sprint, "l'artefact" Bolt est visible sur le 100m ainsi que sur le 200m dont la progression a de toute façon été assez chaotique depuis 35 ans, avec la longue période d'invincibilité de Mennea, puis le gain rapide et pour le moins extraordinaire de Johnson en 1996 (propre ou pas, that is the question)

Sur le marathon, la conclusion de Donwney est que la barrière des 2h devrait être battue d'ici 2041 (il y a deux ans de celà son modèle prédisait 2045)

Dans un article récent sur lequipe.fr, Fabien Mulot prévoit pour sa part un franchissement de cette barrière en 2031, en s'appuyant sur une tendance à plus court terme, calculée depuis 2003.